Stress: Le retour de la belle et la bête

03.09.2013

Les cartes d’affaires ont remplacé la crème solaire. Le retour au travail ou en classe signifie, pour plusieurs d’entre nous, le retour du stress. Car lui aussi s’était permis des petites vacances ces derniers temps. En vacances, notre stress se résume souvent à: "Bœuf ou poulet sur le BBQ"? ou encore "Facteur de protection 30 ou 45?" et autres "Mojito ou Margarita"?

 

 

Et retour du stress signifie aussi retour de la Belle et la Bête. J’ai nommé, non, pas le film de Disney (heureusement, je l’ai assez vu celui-là, je suis maman d’une fille…) mais bien les deux hormones de stress: L’Adrénaline (La Belle) et le Cortisol (La Bête). Petit guide pour ne pas se laisser charmer inutilement par l’une et éviter de se faire manger tout cru par l’autre.

 

 

La Belle

 

L’adrénaline est une hormone assez populaire. Elle figure aisément au top 5 du palmarès des hormones désirables. Pas une semaine ne passe sans qu’un de mes collaborateurs ne me dise, le regard pétillant, avec l’air de celui qui s’est enfilé plus de Red Bull que l’apport quotidien recommandé: "Je suis sur l’adrénaline avec ce gros projet". Oui, oui, vous savez ce que je veux dire. On se sent alerte, en pleine possession de nos moyens, remplis d’énergie. C’est l’adrénaline à l’oeuvre.

 

 

L’adrénaline sert d’abord à nous permettre de lutter ou de fuir en cas de danger. Elle active la circulation sanguine, augmente la tension artérielle et dirige le sang vers les muscles. Ce qui explique que l’on se sente puissant lorsqu’elle circule dans notre corps. Certains individus sont de véritables "junkies" d’adrénaline. Outre l’aspect grisant de cette hormone, à plus long-terme, notre corps a besoin de calme de temps à autre. Comment éviter de devenir accro à l’adrénaline? D’abord, être conscient des signes de sa présence: cœur qui débat, visage rouge, mains qui tremblent, logorrhée (parler beaucoup). Puis, respirer pour calmer la machine. Le revers de l’adrénaline, c’est la fatigue que l’on ressent après son passage. Ménageons nos énergies…

 

 

La Bête

 

Le cortisol est méconnu. Il s’agit pourtant de la principale hormone de stress. Elle fait son entrée environ dix minutes après l’adrénaline et peut demeurer longtemps dans le corps. Son rôle: poursuivre le travail de l’adrénaline pour maintenir l’énergie et permettre de lutter ou fuir l’agent stresseur. Le cortisol agit sur plusieurs systèmes de notre corps. Entre autres, le cortisol ralentit le système digestif (ulcères et troubles gastriques) et le système reproducteur (difficulté à concevoir) et met le système immunitaire en veille (atchoum). Il active les signaux de faim et de soif (bonjour la malbouffe).

 

 

Bref, le cortisol nous veut du bien mais nous fait souvent très mal. C’est la Bête. Dans le cas du stress chronique, le cortisol est littéralement hyperactif et est relié à divers problèmes de santé: taux élevé de cholestérol, diabète de type 2, obésité…

 

 

Les spécialistes du CESH (Centre d’Études sur le Stress Humain) recommandent de faire de l’exercice physique, de réserver quelques minutes par jour à la résolution des problèmes qui vous chicotent et de prendre chaque jour du temps pour soi, sans distractions pour faire le vide (ou faire le plein, c’est selon).

 

 

Sur ce, je vous souhaite de vivre heureux comme dans les contes de fée…

Tags:

Please reload

Articles en vedette

Parlons de notre passion en compagnie du très inspirant Guy Corneau

05.12.2014

1/2
Please reload

Articles récents
Please reload

Recherche par catégorie
Please reload

Suivre Kathryn Peterson
  • LinkedIn Vintage Stamp
  • YouTube Vintage Stamp
  • Facebook Vintage Stamp

Bureau

403-4550 2ème avenue 
Montreal, QC   H1Y 0B2

Canada

Contacts

 

Kathryn Peterson                  514-594-9078

                        

  • LinkedIn Vintage Stamp
  • YouTube Vintage Stamp

© 2020 

Groupe Conseil CLE

Contacter le webmestre