3 conseils à ne pas suivre pour bien parler en public

Parler en public est difficile pour une grande majorité d’entre nous. Avouons-le, c’est une épreuve. Un traitement de canal à froid peut sembler une option plus intéressante. Vous avez sans doute eu vent d’études conduites aux États-Unis démontrant que la peur de parler en public supplante même la peur de la mort. Bref, il se dit beaucoup de choses sur l’art et la manière de s’adresser à un auditoire, qu’il s’agisse de passer une information, de faire un "pitch de vente" ou simplement de se présenter.

Comme il s’agit d’un sujet d’intérêt et que nous cherchons des façons efficaces de maîtriser le trac afin de présenter de manière éloquente, les conseils de toutes sortes abondent. J’anime depuis 7 ans des formations sur le sujet, j’ai donc rencontré des centaines de personnes ayant eu des expériences diverses devant des publics de tous genres. Voici mon constat sur les conseils à ne pas suivre:

Imaginer que votre public est nu

Le classique des classiques. Ce conseil circule depuis des lustres, je l’ai entendu pour la première fois à l’école primaire alors que j’étais terrifiée à l’idée de faire un "exposé oral". Bien que cette suggestion parte d’une bonne intention, soit de permettre à l’orateur de se sentir à l’aise, il semble qu’elle s’avère inefficace pour la plupart des gens. Plusieurs me disent même qu’ils sont encore plus mal à l’aise lorsqu’ils essaient ce truc. Lors de chacune de mes formations sur les présentations, on me demande inévitablement ce que je pense de ce conseil. Voici ce que j’en pense: ce n’est absolument pas nécessaire de déshabiller votre auditoire pour présenter de manière efficace. Ce truc vise à ne pas être impressionné par nos auditeurs, à comprendre qu’ils sont comme nous, peu importe leur poste ou rang hiérarchique. Il existe d’autres moyens d’y arriver. Une participante me disait: "Mon public, je le veux habillé!". Moi aussi.

Avouer d’emblée votre nervosité

Voilà une autre suggestion qui a la couenne dure. Plusieurs de mes participants m’ont raconté s’être sentis plus calmes après avoir dit, en début de présentation, qu’ils étaient nerveux. Certes, cet "aveu" peut soulager. Il y a cependant un revers à cette médaille. Si la présentation se fait dans un contexte d’affaires, ce comportement peut se retourner contre vous. Comment? Sachant que les premières minutes de la présentation sont déterminantes et que votre auditoire se rappellera de votre ouverture, voulez-vous vraiment que ce dont ils se souviennent le plus soit votre nervosité? N’avez-vous pas d’autres messages plus importants à passer?

Un autre aspect à considérer: très souvent, ce que l’on ressent intérieurement (notre trac) n’est pas aussi perceptible de l’extérieur. Parfois on se sent très nerveux et nos auditeurs nous disent que ce n’était pas perceptible. Notre nervosité, c’est notre affaire, pas celle de notre public. À nous de gérer, et il existe d’excellents moyens de le faire. Il en sera question dans un prochain article.

Éviter de regarder certains interlocuteurs

Le contact visuel est un aspect déterminant dans le succès d’une présentation, quelle qu’en soit la nature. De nombreuses études en communication l’ont démontré. Certains présentateurs occasionnels se disent par ailleurs intimidés ou déstabilisés par les regards de certains interlocuteurs et choisissent de les éviter; c’est parfois parce que la personne semble en désaccord avec nos propos, irritée, interloquée ou tout simplement ennuyée ou désengagée. Mauvaise idée. En évitant de regarder certaines personnes, on les exclut de notre présentation et on rate une occasion importante: les rallier à notre cause, clarifier un malentendu, les "raccrocher" à notre contenu. Le contact visuel est un comportement d’approche, il annonce nos intentions. Un regard franc, soutenu et distribué de façon équitable entre les membres de l’auditoire dénote confiance en soi et assurance. Bref, c’est gagnant.

Mots-clés :

Articles en vedette
Articles récents
Recherche par catégorie
Suivre Kathryn Peterson
  • LinkedIn Vintage Stamp
  • YouTube Vintage Stamp
  • Facebook Vintage Stamp

Bureau

403-4550 2ème avenue 
Montreal, QC   H1Y 0B2

Canada

Contacts

 

Kathryn Peterson                  514-594-9078

                        

  • LinkedIn Vintage Stamp
  • YouTube Vintage Stamp

© 2020 

Groupe Conseil CLE

Contacter le webmestre