La théorie du gâteau

Nous sommes tous des gâteaux. Désolée d’être aussi abrupte. Je vous explique. Dans ma vie professionnelle, je suis conférencière et formatrice. Dans ma vie personnelle, je suis foodie. En combinant les deux, on obtient la théorie du gâteau. Rien comme une métaphore alimentaire pour mettre en appétit.

Le sujet des personnalités difficiles m’intéresse vivement. Je suis sans cesse fascinée par la diversité et la complexité des comportements humains. J’anime fréquemment des ateliers et conférences à ce sujet. Un jour, alors que je m’adressais à un grand groupe, la théorie du gâteau s’est imposée. Bon, il était presque midi et je n’avais pas déjeuné, mais peu importe.

Je disais donc que nous sommes tous des gâteaux. Notre gâteau, c’est ce que l’on est réellement, notre essence, nos fragilités, nos doutes, nos victoires. Notre glaçage est ce que l’on présente au monde, nos défenses, nos fiertés, nos habiletés sociales apprises. D’ailleurs vous avez sûrement déjà cuisiné un gâteau qui, à la cuisson, s’est fendu sur le dessus. Il sent bon, il est fait avec les meilleurs ingrédients, il veut vivre sa vie de gâteau, mais il est endommagé. Comme nous…Qu’est-ce qu’on fait alors? On le tartine copieusement d’une bonne couche de glaçage et, ni vu ni connu, notre gâteau est présentable. Comme nous.

D’ailleurs, n’a pas accès à notre gâteau qui le veut. Et c’est très bien ainsi. On ne se promène pas dans la vie en dévoilant son gâteau à qui mieux-mieux. Trop d’information, comme on dit. Qui nous connaît vraiment, failles, brûlures et tout? Quelques intimes, notre garde rapprochée. Autant il est légitime de se protéger, autant prendre le risque de laisser tomber le glaçage de temps à autres est libérateur.

C’est ainsi que le glaçage d’une personnalité narcissique est attrayant et lustré, mais terriblement épais et beaucoup trop sucré. On se demande s’il y a un gâteau là-dessous. À l’inverse, le glaçage des personnalités évitantes, à faible estime de soi, est si mince qu’il laisse entrevoir toutes les failles du gâteau. Ils évitent donc de s’exposer, sachant que tout le monde peut voir leur gâteau, ils sont déjà tout émiettés à l’intérieur, inutile d’en rajouter.

Le glaçage des personnalités obsessionnelles est parfait, de belles rosettes uniformes. N’allez surtout pas le défaire, au risque de recevoir un coup de fourchette. Les passifs-agressifs ont un glaçage gris au goût amer. On n’a pas vraiment envie d’en reprendre une part. On n’a plus faim, merci. Pour les personnalités paranoïaques, pas moyen de savoir à quoi ressemble le glaçage, le gâteau reste dans la boîte, là où personne ne peut le trahir ou tenter de le découper en morceaux.

Lorsque je me trouve face à quelqu’un dont les comportements me dérangent, j’essaie toujours de me rappeler que peu importe le glaçage qu’ils me présentent, il y a, quelque part en-dessous, un gâteau. Ça m’aide à digérer le tout. Bon appétit!

Articles en vedette
Articles récents
Recherche par catégorie
Suivre Kathryn Peterson
  • LinkedIn Vintage Stamp
  • YouTube Vintage Stamp
  • Facebook Vintage Stamp

Bureau

403-4550 2ème avenue 
Montreal, QC   H1Y 0B2

Canada

Contacts

 

Kathryn Peterson                  514-594-9078

                        

  • LinkedIn Vintage Stamp
  • YouTube Vintage Stamp

© 2020 

Groupe Conseil CLE

Contacter le webmestre